• PasseportSante.net
     
    PasseportSante.net
    MERCREDI 8 OCTOBRE 2015
    À LA UNE
     
    Les meilleurs et les pires aliments contre les ballonnements
     
    Les meilleurs et les pires aliments contre les ballonnements
    les ballonnements se traduisent souvent par une sensation de ventre gonflé et des flatulences. Voici une liste des aliments à éviter et à privilégier pour lutter contre ces désagréments au quotidien.
    En savoir +
    ASTUCES ANTI-FATIGUE
     
    NOTRE DOSSIER NUTRITION
    Intestin fragile ? Voici ce qu'il faut faire
    Savez-vous que 10 à 15 % des personnes occidentales se plaignent d'un intestin fragile ? Les astuces pour diminuer l’hyperstimulation et l’hyperdistension (gonflements importants) des intestins.
    Lire la suite

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  • PasseportSante.net
     
    PasseportSante.net
    VENDREDI 9 OCTOBRE 2015
    LA UNE
     
    Titre de l'article
     
    Des plantes pour soulager les troubles liés à la ménopause
    En alternative ou en complément à l’hormonothérapie, découvrez les plantes qui peuvent aider à soulager les symptômes de la ménopause.
    En savoir +
    Alternative Santé
    Découvrez gratuitement une autre manière de vous soigner et recevez la liste noire des médicaments.
    Cliquez ici
     
     
    Perdre du ventre et diminuer le tour de taille
    Grâce aux probiotiques, réduisez de manière significative les graisses abdominales et diminuez le tour de taille sans aucun exercice ni aucune diète particulière.
    Cliquez ici
     
     
     
    NOTRE FICHE SYMPTOME
    Pourquoi grossit-on en vieillissant ?
    Au fil des années, la prise de poids semble inévitable. En France, les femmes prennent en moyenne 7,5 kg entre 20 et 50 ans, contre une dizaine pour les québécoises.
    Lire la suite
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  • PasseportSante.net
     
    PasseportSante.net
    JEUDI 15 OCTOBRE 2015
    À LA UNE
     
    Les meilleurs et les pires aliments contre les ballonnements
     
    Les secrets d'un petit déjeuner réussi
    La plupart des nutritionnistes insistent sur son importance, mais que sait-on vraiment du petit déjeuner ? De quoi doit-il être composé ? Est-il vraiment incontournable quand on veut perdre du poids ? Peut-on s’en passer ?
    En savoir +
    VOUS ALLEZ AIMER !
    Votre protection contre la désinformation médicale
    Chaque jour, de nouveaux traitements alternatifs sont découverts ! Pour en savoir plus, recevez gratuitement la lettre d'information Santé Nature Innovation sur elephantine66@hotmail.fr.
    Je m'abonne
     
    NOTRE DOSSIER NUTRITION
    Savez-vous lire les étiquettes ?
    Bien lire les étiquettes permet d'identifier les nutriments qu'on souhaite privilégier ou éviter. Faites le test !
    Lire la suite

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  • PasseportSante.net
     
    PasseportSante.net
    VENDREDI 16 OCTOBRE 2015
    À LA UNE
     
    Titre de l'article
     
    Ostéopathie : les raisons d'y penser
    Torticolis, lumbago, entorses, troubles digestifs et du sommeil, l'ostéopathie guérirait tous ses maux. Près d'un adulte sur deux affirme avoir déjà consulté un ostéopathe. Et vous, pourquoi y pensez-vous ?
    En savoir +
    VOUS ALLEZ AIMER !
    Idée reçue n°10 : "Manger gras rend gros"
    Aucune étude n'a montré qu'un régime sans graisse est la solution pour maigrir. Recevez Les 10 gros Mensonges de la nutrition conventionnelle en vous inscrivant ici à Santé Nature Innovation.
    Je m'inscris
     
    NOTRE FICHE SYMPTOME
    Mal de dos : comment y faire face ?
    On parle du mal de dos comme du mal du siècle, tant ce trouble est répandu. Quelles en sont les causes ? Quels sont les traitements possibles ?
    Lire la suite

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  • PasseportSante.net
     
    PasseportSante.net
    DIMANCHE 18 OCTOBRE 2015
    LA UNE
     
    Titre de l'article
     
    5 plantes pour retrouver de l’énergie
    Stress, maladie ou baisse de forme passagère, les circonstances font qu’il est parfois nécessaire de se redonner un coup de fouet. Découvrez 5 plantes qui aident à retrouver de l’énergie.
    En savoir +
    VOUS ALLEZ AIMER !
    Sélection d'aromathérapie
    Offrez-vous une pause bien-être avec notre sélection d'aromathérapie. Véritables secrets traditionnels de beauté et de bien-être, les huiles essentielles bio sont idéales pour un moment de détente et de douceur. 
    elephantine66@hotmail.fr
    Je m'inscris en un clic !
     
    NOTRE TEST
    Dormez-vous assez ?
    PasseportSanté vous propose un test afin de connaître votre niveau de somnolence en moins de trois minutes. 45 % des répondants ne dorment pas assez !
    Lire la suite

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  • Pourquoi grossit-on quand on vieillit ?

    Au fil des années, la prise de poids semble inévitable. En France, les femmes prennent en moyenne 7,5 kg entre 20 et 50 ans, contre une dizaine pour les québécoises.
    Pour certaines, le poids augmente progressivement durant toute la vie mais pour d’autres, cela se fait à l'occasion des grossesses et de la ménopause. Que se passe-t-il donc dans l’organisme ?

    Avant toute chose, il faut savoir que les femmes ont une quantité de graisse plus importante que les hommes. On estime que 18 à 25 % de leur poids corporel est constitué de tissu adipeux, contre seulement 10 à 15 % chez les hommes.  Leurs réserves graisseuses localisées surtout dans le bas du corps (cuisses, hanches, fesses, …) ont servis de stocks, durant des millénaires. Elles permettaient  d’assurer la survie et la reproduction de l’espèce humaine en cas de famine. Ces réserves de graisse ont donc été conçues pour ne pas disparaître facilement, contrairement à celles des hommes, localisées sur l’abdomen, c'est d'ailleurs pour cette raison que les femmes ont plus de mal à maigrir que les hommes. Ce qui représentait un atout biologique autrefois, est désormais perçu comme un défaut de l’organisme dans nos sociétés d’abondance.

    Le métabolisme de base

    Une question de calories

    La prise de poids avec l’âge s’explique d’abord par le métabolisme de base. Il représente les calories que l’organisme dépense pour assurer le minimum vital : plus il est faible,  et plus on peut prendre de poids. Le principal facteur qui influe sur lui est la proportion de masse musculaire, plus grande chez les hommes. C’est pour cette raison qu’ils ont un métabolisme de base plus élevé que celui des femmes : le cœur et les poumons doivent s’activer davantage pour couvrir toute la masse musculaire.

    Exemple :
    ► Le métabolisme de base d’un homme de 20 ans, mesurant 1 m 80 et pesant 70 kg est d'environ 1510 kilocalories.
    ► Celui d'une femme de 20 ans, mesurant 1 m 65 et pesant 60 kg est d'environ 1320 calories.

    Une baisse de la masse musculaire

    Avec l’âge, la masse musculaire diminue, entraînant la baisse du métabolisme basal : on estime qu’il diminue de 2 à 3% par décennie à l’âge adulte. Le nombre de calories dépensées au repos diminue,  alors que l’alimentation reste souvent la même. Par conséquent, les calories qui étaient autrefois brulées par l’organisme, sont stockées sous formes de graisse.

    ► Il est conseillé aux personnes âgées de plus de 50 ans d'augmenter leur consommation de protéines alimentaires pour freiner la perte musculaire.

    Deux caps : la ménopause et la grossesse

    Le rôle des hormones dans la ménopause

    Lors de la ménopause, la baisse des œstrogènes accélère la perte musculaire au niveau des parties inférieures de l’organisme. Elle va donc amplifier le phénomène expliqué précédemment.  La femme ne pouvant plus donner naissance à un enfant, ses réserves graisseuses n’ont plus lieu d’être. Le changement de la silhouette est alors inévitable : les cuisses maigrissent, au contraire de la taille et des hanches qui s’épaississent. La baisse de la masse musculaire entraîne globalement une prise de poids si le même mode de vie est conservé.

    ► L’augmentation du poids moyen chez les femmes ménopausées varie de 4 kg à 5 kg.

    Eviter la sédentarisation

    Ces bouleversements hormonaux sont souvent accompagnés de changements importants dans la vie des femmes concernées (départ des enfants, stress professionnel). Pour éviter une prise de poids, il faut équilibrer son alimentation et surtout augmenter son activité physique. Cela permet de réduire la diminution de la masse musculaire et de maintenir son métabolisme de base.
    Une étude menée à Genève a montré l’importance de l’activité physique dans la vie, et particulièrement au moment de la ménopause. Elle a montré que les femmes qui font 20 à 30 minutes d’exercice par jour (marche rapide, course, …) ne prennent quasiment pas de poids durant cette période difficile.

    ► Il est important, lorsqu'on vieillit, de consulter un médecin avant de débuter un programme d'entraînement.

    Les grossesses successives

    Il est parfois difficile de revenir au poids précédant la grossesse. Au cours de celle-ci, les hormones ont joué un grand rôle dans l’apparition des "kilos de grossesse". Certaines contribuent à développer l’appétit tandis que d’autres vont amplifier le phénomène de stockage par l’organisme en prévision de l’allaitement. Il est conseillé de reprendre une activité physique après la grossesse. La plupart du temps, on recommande d’attendre 2 mois, après la rééducation périnéale. Cependant, dans le cas d’une césarienne ou d’une épisiotomie, il faudra attendre plus longtemps.

    Les autres facteurs

    L'hypothyroïdie

    Ce dysfonctionnement de la glande thyroïde est relativement fréquent. Il entraîne une augmentation du poids et s’accompagne généralement d’une fatigue inhabituelle. Cette affection qui touche surtout les femmes après 50 ans, ne se guérit pas mais se contrôle très bien en prenant quotidiennement des hormones thyroïdiennes de remplacement (ou de substitution).

    La perte osseuse

    A la perte musculaire, il faut aussi ajouter une légère perte osseuse qui entraîne également une diminution de notre métabolisme de base. Il est donc conseillé d'augmenter son apport en vitamine D, surtout lorsqu'on sait que près de 80% des occidentaux présentent des carences en vitamines D !

    Le laisser-aller

    Au fil des années, le niveau de vie et la situation sociale changent. Cela favorise la sédentarité, la consommation d’aliments raffinés comme les boissons sucrées, le vin, les viandes rouges non transformées… D’autres facteurs interviennent également dans le gain pondéral : la consommation d’alcool, le temps passé devant la télévision ou encore l’utilisation de la voiture.

    Ainsi, la prise de poids avec l'âge n'est pas inéluctable: adapter son alimentation aux besoins de l'organisme et pratiquer une activité physique suffisent à conserver un poids "santé".

    Indice de masse corporelle (IMC) et tour de taille

    L’indice de masse corporelle (IMC) permet d’évaluer le risque de maladies liées à un excès ou à une insuffisance de poids. La mesure du tour de taille permet d’évaluer le risque spécifique d’être atteint d’une maladie cardiovasculaire ou de diabète.

    Quel est votre indice de masse corporelle ?

    Indiquez votre taille et votre poids dans les cases ci-dessous et cliquez sur « Calculer ».

     
    Votre sexe : Homme Femme
     
    Métrique
    Taille :
     cm
    Poids :
     kg
     
    Impérial
    Taille :
     pi  po
    Poids :
     lb
     
     
     
     

    Important : L’IMC ne donne pas un résultat significatif pour les gens qui sont très musclés, car il ne tient pas compte de la masse musculaire.

    Quel est votre tour de taille ?

    On mesure la tour de taille avec un ruban à mesurer placé juste sous la dernière côte, à la fin d’une expiration, sans exercer de pression sur la peau. À défaut de ruban à mesurer, utilisez une corde ou une ficelle et reportez la mesure sur une règle ou un mètre à mesurer.
    Cliquez ici pour un dessin explicatif.

    Indiquez votre sexe et votre tour de taille dans les cases ci-dessous et cliquez sur « Calculer ».

     
    Votre sexe : Homme Femme
     
    Métrique
    Tour de taille :
     cm
     
    Impérial
    Tour de taille :
     po
     
     
     
     

    L’indice de masse corporelle : bon pour tous?

    • Le test de l'IMC convient aux personnes âgées de 18 ans et plus. Cependant, les femmes enceintes ou qui allaitent, les personnes gravement malades et les gens très musclés, comme les athlètes et les culturistes, ne doivent pas y recourir. Quant au poids santé des personnes de 65 ans et plus, il peut être légèrement supérieur aux valeurs indiquées ci-dessus.
    • Calculer son indice de masse corporelle (IMC) permet de chiffrer un excès ou une insuffisance de poids. Le résultat permet de connaître le nombre de kilos à perdre ou à gagner pour une santé optimale. Il s'agit toutefois d'un outil incomplet puisqu'il ne tient pas compte de la masse musculaire, de l'ossature et de la répartition des graisses.

    La mesure du tour de taille : très importante

    • La mesure du tour de taille permet d’évaluer, plus précisément que l’indice de masse corporelle, le risque spécifique de souffrir d’une maladie cardiovasculaire et de diabète et de faire de l’hypertension.

    Classification

    Indice de masse corporelle

    Classification Indice de masse corporelle (kg/m2) Risque de maladies
    Maigreur extrême Moins de 16 Élevé
    Maigreur Moins de 18,5 Accru
    Poids normal 18,5 à 24,9 Faible
    Embonpoint 25,0 à 29,9 Accru
    Obésité, classe 1 30,0 à 34,9 Élevé
    Obésité, classe 2 35,0 à 39,9 Très élevé
    Obésité, classe 3 (obésité morbide) 40 ou plus Extrêmement élevé

    Schéma adapté de Lignes directrices canadiennes pour la classification du poids chez les adultes

    Tour de taille

    Classification du risque de maladie cardiovasculaire, de diabète et d'hypertension Hommes Femmes
      cm pouces cm pouces
    Faible < 94 < 37 < 80 < 31,5
    Accru > 94 > 37 > 80 > 31,5
    Considérablement accru > 102 > 40 > 88 > 35

    Schéma adapté de Lignes directrices canadiennes pour la classification du poids chez les adultes

    A lire aussi

    Comment mieux manger ?
    Tout ce qu'il faut savoir pour maigrir
    Les régimes vus par une nutritionniste
     

    Régime spécial obésité

    Problèmes de poids - obésité et embonpoint: prendre de nouvelles habitudes de vie


     

    Recommandations alimentaires et menus pour maigrir dans la 2e partie de la diète spéciale Problèmes de poids – obésité et embonpoint.

                                         L’OBÉSITÉ ET L’EMBONPOINT                                            

    • Qu’est-ce que l’obésité et l’embonpoint?
    • Quelles sont les formes d’obésité?
    • Quelles sont les causes de l’obésité et de l’embonpoint?
    • Quels sont les risques pour la santé?

    >>> Des réponses à ces questions dans notre fiche Obésité.

    • Comment savoir si vous souffrez d’obésité ou d’embonpoint?

    >>> Calculez votre indice de masse corporelle (IMC).

     

    Quand on souffre d’obésité et d’embonpoint et qu’on a beaucoup de poids à perdre, par quoi faut-il commencer?

    Comme premier objectif, les experts recommandent de perdre de 5 % à 10 % de son poids1. Même avec une telle perte, on peut déjà observer plusieurs bienfaits sur la santé, notamment une amélioration du taux de glucose à jeun.

    Toutefois, pour traiter l’embonpoint et l’obésité, une chose est claire : pas question de privation.

    Les régimes amaigrissants peuvent conduire à un cercle vicieux. Après une certaine période de privation, on perd du poids, mais suit souvent une période d'abus alimentaires causés par la frustration. Ces abus engendrent un sentiment d’échec, de la culpabilité et une atteinte de l’estime de soi, ce qui peut compliquer considérablement le problème d'obésité. C’est la raison pour laquelle les démarches sérieuses de contrôle du poids doivent éviter, à tout prix, la privation et viser uniquement des changements permanents dans les habitudes de vie.

    En 2009, l’American Dietetic Association a publié sa position concernant la gestion du poids des individus. Selon l’association, le succès du contrôle du poids en vue d'améliorer sa santé repose sur l’engagement ferme d’adopter un style de vie basé sur des habitudes durables et agréables, tant sur le plan de l'alimentation que de l'activité physique2.

    RECOMMANDATIONS

    Avant même d’entreprendre des changements alimentaires, voici de nouvelles habitudes à mettre en place et de nouveaux réflexes à développer dans sa vie quotidienne.

    1. Reconnaître la vraie faim

    Les stratégies de gestion du poids ont beaucoup changé ces dernières années. À titre d’exemple, le Groupe d’action sur le poids ÉquiLibre avec son programme Choisir de maigrir? recommande aux nutritionnistes d’enseigner à leurs patients comment être à l’écoute de leurs besoins physiologiques et psychologiques plutôt que de leur faire suivre des diètes contrôlées en calories.

    La plus importante des nouvelles stratégies consiste à apprendre à écouter les signaux de son organisme. Normalement, le corps sait la quantité de nourriture dont il a besoin.

    Qu’est-ce que la faim?

    La faim n'est pas un « petit creux » qu'on ressent en regardant la télé, 2 heures après le repas. C'est un véritable besoin physiologique, qui se manifeste par des bruits et des contractions dans l’estomac, une minime perte de concentration et une légère baisse de l’énergie. On la ressent généralement de 4 à 6 heures après un repas équilibré.

    La faim excessive

    Par contre, si on attend trop avant de manger, ou si le repas précédent n'était pas équilibré, les signes d’une faim excessive peuvent se manifester : étourdissements, grande fatigue, maux d’estomac, etc. Ces symptômes désagréables sont absolument à éviter, car c’est votre mécanisme de survie qui se met alors en marche. On tend à manger trop, trop vite et n'importe quoi.

    La fausse faim

    Il se peut que, sans ressentir aucune faim, on ait une envie impérieuse de manger : parce qu'on s'ennuie, qu'on est stressé ou triste, que c'est le seul plaisir de la journée, que ça sent bon... S'il arrive fréquemment que l'on mange pour des raisons de ce genre, il est temps de reconnaître que ce comportement est néfaste.

    La fausse faim cache un problème. La nourriture vient combler un besoin qui n'est pas physiologique : besoin d’affection, d’écoute, de valorisation, de relaxation, de tendresse, de plaisir, etc. Il existe des moyens plus sains de combler ces besoins, par exemple marcher 10 minutes, faire une sieste, appeler un ami, prendre un bain chaud, demander une accolade à son conjoint, pleurer, danser...

    Comment évaluer votre faim

    Voici des exemples de signaux de faim.

    • Mon estomac gargouille.
    • J’ai une sensation de vide dans l’estomac, parfois accompagnée de petites crampes.
    • Je ressens une baisse d’énergie, j’ai plus de peine à me concentrer.

    Afin d’évaluer votre niveau de faim, prenez l’habitude de mettre une cote à votre niveau de faim avant le repas. Au bout d’un certain temps, la reconnaissance et l’écoute de la faim sera plus naturelle. Le but est d’atteindre le niveau 2.

    0 = pas faim du tout

    1 = faim à peine perceptible

    2 = faim normale (gargouillement, creux à l’estomac, baisse d’énergie)

    3 = faim intense

    4 = faim incontrôlable

    2. Se rassasier, sans plus

    Quand on a bien mangé, assez, mais pas trop, un signal corporel subtil se fait sentir : le corps n'a plus faim. Comme il faut un certain temps après le début du repas pour que cette sensation se manifeste, il est important de manger lentement. Les aliments qui nécessitent beaucoup de mastication, comme les crudités, permettent aussi d'allonger la durée du repas.

    La sensation de ventre plein survient plus tard, quand on a mangé à la limite maximale de la capacité de notre estomac ou davantage. On se sent bourré. Moins subtile, cette sensation comprend une légère nausée. Vaut mieux arrêter de manger avant...

    Si vous mangez lentement et que vous êtes attentif à l'émergence de la sensation de satiété ou de rassasiement, il se peut que vous n'ayez pas envie de terminer votre assiette. Pratiquer le gaspillage sain des aliments, comme laisser quelques bouchées dans son assiette lorsqu’on n’a plus faim, est une mesure qui aide à perdre du poids.

    Exemple de signaux de satiété ou de rassasiement adéquat :

    • Je n’ai plus faim et je me sens confortable dans mes vêtements.
    • Mon repas semble moins savoureux qu’aux premières bouchées.
    • Si on me volait mon assiette à ce moment-ci, ça ne me dérangerait pas.
    • J’ai retrouvé mon énergie.

    Afin d’évaluer votre niveau de satiété ou de rassasiement, prenez l’habitude de mettre une cote à votre niveau de rassasiement après le repas. Au bout d’un certain temps, la reconnaissance et l’écoute du rassasiement sera plus naturelle. Le but est d’atteindre le niveau 2.

    0 = pas du tout rassasié

    1 = pas tout à fait rassasié

    2 = bien rassasié, plaisir gustatif comblé et confortable dans mes vêtements

    3 = trop rempli

    4 = trop bourré, même nauséeux

     

     

    Trucs pour manger lentement

     

    • Mastiquez chaque bouchée avec les deux côtés de la mâchoire.
    • Déposez vos ustensiles entre chaque bouchée.
    • Aussi souvent que vous le pouvez, apportez une minuterie à la table et essayez d’espacer vos bouchées pour manger pendant 20 minutes.
    • Si vous prévoyez manger tard, prenez une collation. Cela vous évitera d’avoir trop faim au repas et d’engloutir le contenu de votre assiette en un rien de temps.
    • Évitez de lire ou de regarder la télévision en mangeant. Restez concentré sur ce que vous mangez, même s’il y a de l’action autour de vous.
    • Concentrez-vous sur les saveurs.

    3. Découvrir le sens du goût

    Les saveurs procurent beaucoup de plaisir et de réconfort. En y portant attention, nous mangeons moins vite, ce qui évite de manger en trop grande quantité.

    Comment y arriver quand on n'a pas l'habitude? Il s'agit d'éduquer ses sens, d’abord en consacrant plus de temps aux repas. Autour de la table, en famille ou entre amis, prenez le temps d'échanger sur votre perception des saveurs. Faites de nouvelles expériences gustatives : un fromage fin, une bonne huile d’olive ou encore des herbes fraîches.

    4. S’accorder des plaisirs gourmands

    S’interdire certains aliments que l'on aime beaucoup, mais qui sont considérés « à proscrire », comme les frites, crée inutilement des moments de frustration qui peuvent engendrer des rages alimentaires.

    Pour perdre du poids et surtout ne pas le regagner, il faut cesser la discrimination alimentaire, c’est-à-dire cesser de classer les aliments selon qu’ils sont bons ou mauvais pour la santé.

    Apprenez plutôt à composer vos menus quotidiens avec des aliments sains et goûteux.

    Réservez de la place, au besoin, à vos plaisirs gourmands, des aliments plus gras ou plus sucrés.

    Conseil. Quand vous commandez un sandwich au restaurant, par exemple, plutôt que de faire remplacer les frites par une salade, demandez une demi-portion de frites et une demi-portion de salade si le goût de frites est intense. Et laissez de côté quelques bouchées de sandwich ou encore partagez l'assiette avec la personne qui vous accompagne.

    5. Tenir un journal alimentaire

    Les nutritionnistes recommandent souvent à leurs clients de tenir un journal alimentaire pendant quelque temps. Cela révèle les habitudes alimentaires, dans les moindres détails. Ce journal permet de faire le lien entre nos choix d’aliments et notre état psychologique notamment. Grâce à lui, on prend aussi conscience des changements positifs qui s'opèrent graduellement.

    Procurez-vous un cahier ou un agenda et transformez-le en un journal dans lequel vous inscrirez :

    • tout ce que vous mangez;
    • l'état de votre faim avant et après les repas ou les collations;
    • les émotions qui vous habitent au moment de manger.
    • le lieu où vous mangez;
    • avec qui;
    • la durée du repas;
    • vos signaux de faim;
    • vos niveaux de satiété.

     

    Lorsque l’on souffre d’embonpoint ou d’obésité, la démarche pour retrouver de bonnes habitudes de vie peut être longue - et comporter des hauts et des bas -, mais elle se révèle toujours riche en connaissance de soi.

     

    6. Bouquiner et cuisiner

    Consulter des livres de recettes permet de choisir de nouvelles façons d’apprêter des aliments que l’on aime et ainsi de développer le sens du goût. Prenez du temps pour consulter divers livres et sélectionnez des recettes alléchantes et simples à réaliser. Puis, planifiez à quel moment vous ferez telle ou telle recette, et préparez votre liste d'épicerie.

    7. Travailler à accepter son image corporelle

    Dans notre culture, la préoccupation à l’égard du poids est très grande : 70 % des femmes et 35 % des hommes désirent maigrir. On associe encore trop minceur à santé et réussite. Cette préoccupation obsessive a pourtant beaucoup de conséquences :

    • une faible estime de soi;
    • une mauvaise image de soi;
    • une attention accrue sur le corps ou sur certaines parties du corps;
    • de graves troubles de l'alimentation comme l'anorexie mentale et la boulimie.

    Il est impératif de commencer à travailler l’acceptation de son poids. Votre taille, votre poids ou votre forme sont en majeure partie déterminés par l'hérédité et le mode de vie. De plus, en vieillissant, il est normal de prendre du poids et de changer de forme. Dans un processus de perte de poids, il est donc important d’être réaliste quant au poids que nous désirons atteindre.

    Voici des trucs pour détourner son attention de son image corporelle selon le réseau canadien pour la santé des femmes2 :

    • Sachez reconnaître la publicité pour ce qu'elle est : un boniment destiné à la vente.
    • Recherchez d'autres moyens de vous sentir bien dans votre peau au-delà de votre apparence physique. Par exemple, vous pouvez avoir des activités éducatives, spirituelles ou sociales.
    • Concentrez-vous plutôt sur votre santé que sur votre apparence. Assurez-vous de bien manger, de faire de l'exercice et de prendre le temps de relaxer.
    • Considérez-vous comme une personne entière plutôt que comme « de grosses hanches » ou un « gros ventre ».
    • Admettez que les régimes amaigrissants ne fonctionnent pas.

    8. Limiter l’usage du pèse-personne

    L’utilisation quotidienne du pèse-personne peut avoir des effets très pervers. Si le poids est inférieur à ce que l’on pensait, on peut être porté à relâcher sa vigilance et à manger davantage dans la journée. Si, par contre, le poids est supérieur à ce que l'on souhaitait, on pourrait se priver trop sévèrement. L'idée de vérifier son poids, avant de manger par exemple, peut aussi devenir une obsession.

    Les mensurations (tour de la taille, du thorax, des hanches et des cuisses) sont, en général, plus fiables que le poids pour indiquer la graisse gagnée ou perdue.

    Le pèse-personne ne devrait pas être utilisé plus d’une fois par semaine, toujours au même moment de la journée et dans les mêmes conditions — idéalement à jeun, avec le même habillement. Quant aux personnes qui ont tendance à être obsédées par leur poids, le mieux est de ne jamais utiliser de pèse-personne!

     

    Facteurs qui font varier le poids

     

    • le moment de la journée;
    • les vêtements (certains peuvent peser 1 kilo);
    • pour les femmes, la période du cycle menstruel;
    • la consommation d’aliments salés;
    • la fatigue;
    • certains médicaments;
    • le gain musculaire résultant d’exercices de musculation;
    • la constipation;
    • la quantité d’eau bue dans la journée.

      

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Des signes avant-coureurs du cancer

    C’est connu, les hommes ne vont pas chez le médecin. Bien que ce soit tentant d’ignorer nos problèmes de santé, les 15 symptômes qui suivent requièrent une attention immédiate. Plus vite un cancer est détecté, plus les options de traitements sont variées et meilleures sont les chances de guérison.

    Bosse à la poitrine

    Le cancer du sein n’affecte pas que les femmes. Bien qu’il ne soit pas très répandu chez les hommes, il existe bel et bien. Si vous remarquez une bosse sur votre poitrine, consultez un médecin. Gardez l’œil ouvert pour des plis inhabituels, des changements au niveau des mamelons, des rougeurs, de la peau qui s’écaille ou des sécrétions mammaires. 

    Surveillez votre santé et celle de vos proches grâce au Suivi de symptômes de MSN Santé & Forme.

     

     

     

    Changements au niveau des testicules

    Le cancer testiculaire est plus commun chez les hommes de 20 à 39 ans. Examiner régulièrement vos testicules afin de déceler tout changement, enflure ou rétrécissement pourrait vous sauver la vie. Si vous remarquez un gonflement ou une bosse dure, ou si vous ressentez une lourdeur dans le scrotum, consultez immédiatement votre médecin. Certains cancers testiculaires peuvent se développer très rapidement.

    Enflure des ganglions

    Si vous remarquez une bosse ou une enflure qui grossit au niveau des ganglions situés sous vos aisselles ou dans votre cou – ou toute autre partie de votre corps -, une petite visite chez le médecin s’impose. Les ganglions enflés sont généralement associés à des infections mineures, mais ils peuvent aussi être causés par un lymphome ou une leucémie.

     

     

     

    Fièvre inexplicable

    La fièvre est généralement un signe d’infection, mais elle peut aussi indiquer un cancer. Les cancers du sang, comme le lymphome ou la leucémie, sont particulièrement associés à la fièvre. Plusieurs autres cancers peuvent toutefois causer de la fièvre, particulièrement si une tumeur s’étend de son emplacement original à d’autres parties du corps.

    Perte de poids inexpliquée

    Si vous avez récemment perdu du poids sans faire d’efforts en ce sens (si vous n’avez pas changé vos habitudes alimentaires ou votre routine sportive), il y a peut-être lieu de vous inquiéter. Si vous avez perdu plus de 10% de votre poids au cours des trois à six derniers mois, prenez rendez-vous avec votre médecin.

    Faites un point sur votre santé avec le Suivi de symptômes de MSN Santé & Forme.

     

     

     

    Douleurs abdominales et dépression

    Le monde médical a établi un lien entre la dépression et le cancer du pancréas. Si vous avez des douleurs importantes à l’estomac et que vous vous sentez déprimé, il est temps de faire un examen de routine. Une jaunisse, des selles grises, une urine foncée et des démangeaisons dans le corps tout entier sont d’autres symptômes fréquents du cancer du pancréas.

    Fatigue

    La fatigue peut avoir de nombreuses causes, comme les maladies, le stress et le style de vie. Elle peut aussi indiquer un cancer. Selon la Société américaine du cancer, la fatigue est souvent un signe avant-coureur de la leucémie, du cancer du côlon et du cancer de l’estomac. 

     

     

     

    Toux persistante

    Une toux persistante qui dure plus de trois semaines ou plus, ou un changement remarquable de la toux ne devrait pas être ignoré, surtout si vous êtes fumeur. Une toux profonde et qui ne vous lâche pas pourrait être le signe d’une bronchite chronique ou d’un cancer des poumons. Votre médecin pourra vous faire passer des tests pour vous rassurer.

    Difficulté à avaler

    Avoir des difficultés à avaler pourrait être un signe d’un cancer de la gorge ou de l’œsophage. Si vous avez des haut-le-cœur, que vous toussez ou que vous vous étouffez quand vous essayez d’avaler, ou si vous avez l’impression d’avoir de la nourriture prise dans la gorge, consultez votre généraliste pour qu’il vous prescrive des tests.

    Surveillez votre santé et celle de vos proches grâce au Suivi de symptômes de MSN Santé & Forme.

     

    Un grain de beauté qui a changé

    Un grain de beauté qui change de grosseur, de forme ou de couleur ; l’apparition d’un nouveau grain de beauté ou un changement de la pigmentation de la peau (comme de la peau qui pèle de manière excessive ou qui saigne) sont tous des signes de cancer. Selon Cancer Research UK, les hommes sont surtout touchés au tronc – 38% des grains de beauté cancéreux apparaissent sur cette zone, 22% au visage, 17% sur les bras et 15% sur les pieds.

    Présence anormale de sang

    Si vous remarquez du sang là où il ne devrait pas y en avoir, consultez immédiatement votre médecin. Si vous toussez ou crachez du sang, ou si vous remarquez du sang dans vos selles, agissez. N’assumez pas que ce ne sont que des hémorroïdes : il pourrait s’agir d’un cancer du côlon. 

     

     

     

    Changements dans la bouche

    L’apparition de plaques blanches à l’intérieur de la bouche et de points blancs sur la langue sont tous deux des signes de leukoplasie, une zone précancéreuse qui peut évoluer vers le cancer de la bouche. Consultez votre médecin, surtout si vous fumez.

    Changements lors des mictions

    En vieillissant, les hommes doivent uriner plus fréquemment, surtout la nuit. Ils ressentent aussi une urgence de le faire. Si ces symptômes s’aggravent, voyez votre médecin car votre prostate a peut-être grossi, ce qui pourrait être bénin, mais aussi être lié à un cancer.

    Faites un point sur votre santé avec le Suivi de symptômes de MSN Santé & Forme.

     

     

     

    Mauvaise digestion

    La mauvaise digestion est parfois un signe avant–coureur d’un cancer de la gorge, de l’œsophage ou de l’estomac. Si vos problèmes de digestion s’étirent sur des semaines ou s’aggravent, consultez votre médecin.

    Douleurs persistantes

    La plupart des douleurs ne sont pas liées au cancer, mais des douleurs persistantes pourraient être annonciatrices d’une condition plus grave, alors n’hésitez pas à subir un examen de routine.

     

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Favoriser la chaleur pour venir à bout d'un lumbago La chaleur est un bien meilleur atout pour soulager un lumbago que le froid car elle détend les muscles et permet de soulager la douleur. Elle provoque une dilatation des vaisseaux sanguins qui favorise la circulation sanguine et donc le transport de l’oxygène vers les cellules musculaires mises à rude épreuve. Sous l’effet de cet apport, les muscles se décontractent plus facilement et les toxines s’évacuent. En plus d’un repos total pendant 48h et quelques exercices de respiration et d’étirements, prenez 20 minutes plusieurs fois par jour pour appliquez sur la zone douloureuse une source de chaleur. Pour cela plusieurs choix s’offrent à vous : appliquez une serviette chaude sur la bas de votre dos, utilisez une bouillotte ou prenez même un bain chaud. Il existe également des patchs chauffants conçus spécialement pour chauffer une zone pendant 8h et diminuer ainsi la douleur ressentie.

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  • Des plantes médicinales pour guérir les intestins

     

    Mal-être, inflammation, constipation, colon irritable… Les intestins font partie intégrante de notre système digestif. Ils ont comme mission d’assimiler ou d’absorber les nutriments, ainsi que d’éliminer les substances toxiques. Il est donc essentiel d’en prendre soin, en les maintenant dépurés et libérés de toute toxine. Dans cet article, nous vous expliquerons comment y parvenir grâce aux merveilleuses plantes médicinales.

      Comment savoir si je dois soigner mes intestins ?

    • Il est très facile de le savoir. Les symptômes sont assez courants : gaz,constipation, douleurs à l’estomac, diarrhée, et même la langue blanche qui nous laisse un arrière-goût désagréable dans la bouche lorsque nous avons des problèmes aux intestins.
    • Nous devons essayer de maintenir le stress à un niveau assez bas. Comme vous le savez déjà, notre style de vie exerce une influence sur notre santé intestinale. En effet, c’est là que se trouvent beaucoup de nos nerfs, c’est pourquoi le stress peut entraîner différents types de problèmes de santé
    • Il faut également désintoxiquer nos intestins régulièrement. Il est nécessaire de les nettoyer pour diminuer le niveau de toxicité de notre corps. Rappelez-vous que, par exemple, l’intestin grêle a pour fonction de faire passer les nutriments dans le sang. Si beaucoup de toxines s’y sont accumulées, elles iront donc tout droit dans notre sang. Ceci est très dangereux. Les symptômes les plus évidents qui résultent de ce phénomène sont, par exemple, une peau sèche ou terne, des problèmes de peau, des douleurs au niveau des reins ou du foie, des fatigues, etc. Il ne faut donc pas négliger ses intestins.

    Des plantes pour guérir la gastroentérite

    menthe

    Nous en avons déjà souffert au moins une fois. La gastroentérite survient lorsque nos muqueuses intestinales s’enflamment à cause d’une infection ou d’une accumulation de toxines. Notre organisme est alors attaqué par des micro-organismes pathogènes qui s’en prennent à notre tube digestif provoquant des diarrhées, des vomissements, de la fièvre, etc.

    Quelles plantes nous faut-il ?

    Les plantes médicinales dont nous aurons besoin ont des vertus émollientes, astringentes et anti-inflammatoires. Il est recommandé de ne consommer aucun aliment solide durant les premiers jours, ainsi les infusions serviront de traitement indispensable.

    1. La guimauve

    La guimauve est un excellent émollient et anti-inflammatoire. Elle peut se trouver dans les magasins de produits naturels. Elle se prépare comme une infusion, il suffit de mettre une cuillerée de cette plante médicinale dans une tasse d’eau. Vous pouvez en consommer deux tasses par jour.

    2. Infusion à la menthe et à l’anis vert

    Le mélange de menthe et d’anis vert sert à soulager les douleurs d’estomac, à rester hydraté, et à atténuer petit à petit l’inflammation intestinale. Il suffit de placer une cuillerée de chaque plante dans une tasse d’eau, et de faire bouillir le tout. Laissez reposer quelques minutes, filtrez l’infusion et buvez-la par petitegorgée.Vous pouvez en prendre jusqu’à 3 par jours.     3. Thé noir au citron C’est l’un des remèdes les plus connus pour traiter en douceur la gastroentérite. Il nous hydrate, combat la diarrhée, soulage la douleur, les lourdeurs, calme l’inflammation, etc. Tout d’abord, il faut préparer le thé noir. Ensuite, ajoutez-y quelques gouttes de citron, et buvez lentement en prenant garde de ne pas causer des vomissements.

    Des plantes pour guérir la colite

    douleurs colite

    La colite est une inflammation du gros intestin. Elle cause des douleurs abdominales, des diarrhées, etc. Dans les cas les plus graves, du pus se forme dans le sang. Elle peut également être le résultat d’une attaque de micro-organismes pathogènes, ou être un effet secondaire de certains types de médicament.

    Quelles plantes nous faut-il ?

    Pour soigner les intestins atteints de colite, nous aurons besoin de plantes médicinales ayant un pouvoir équilibrant et protecteur sur notre flore intestinale, ainsi que de plantes aux propriétés anti-diarrhéiques, astringentes et anti-inflammatoires.

    1. Infusion à l’eucalyptus

    L’eucalyptus est une plante idéale pour traiter la colite. Elle dispose d’une merveilleuse action qui permet d’absorber les toxines présentes dans nos intestins. Nous vous recommandons de boire deux à trois tasses par jour de cette infusion. Il suffit d’ajouter quatre ou cinq feuilles à votre eau bouillante, et vous vous sentirez vite mieux. Vous trouverez cette plante dans les herboristeries.

    2. Infusion de thym

    Le thym se trouve facilement, et donne une délicieuse infusion qui s’avère très efficace. Il possède des propriétés pour combattre les putréfactions intestinales. Il est donc recommandé pour atténuer l’inflammation, ainsi que pour lutter contre les toxines et les bactéries. Buvez deux tasses par jour, une au petit-déjeuner et l’autre avant le dîner. Versez une petite cuillerée de thym dans l’eau bouillante, laissez reposer 5 minutes, puis buvez lentement.

    Des plantes pour guérir les coliques intestinales

    Infusions

    Les coliques intestinales ont pour origine une obstruction du tube digestif. Elles causent des spasmes dans la musculature des intestins, et parfois, des inflammations et des irritations du colon. Ces maladies sont gênantes et douloureuses.

    Quelles plantes nous faut-il ?

    Il nous faut des plantes qui ont des vertus antispasmodiques qui permettent de décontracter la musculature du tube digestif et d’éviter que cette motilité extrême entraîne la formation d’un obstacle aux matières fécales. Quelles sont les infusions les plus appropriées ? Il en existe une qui est aussi originale qu’efficace, prenez note !

    1. Infusion de lin, mélisse et  camomille

    Cette infusion, à la saveur douce et délicieuse, est un remède efficace pourcalmer les coliques, et améliorer la digestion. Elle agit également comme un excellent antispasmodique, et possède une action apaisante et relaxante. Le lin, la mélisse, ainsi que la camomille se trouvent très facilement. Pour préparer cette infusion, il vous suffit de mettre un sachet de chacune de ses plantes dans deux tasses d’eau bouillante. Laissez reposer cinq minutes, puis buvez une tasse toutes les cinq heures. Elle vous apaisera tout en guérissant vos intestins. Buvez-en aussi souvent que vous le désirez, tout aussi bien pour son goût que pour ses propriétés médicinales.

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Les plantes médicinales de nos jardins

    plantes-medicinales2

    Liste de plantes, épices et condiments ayant des vertus médicinales, et recettes de quelques préparations basiques. Connues de nos ancêtres lorsque la médecine moderne n’existait pas, ces plantes, dont on oublie souvent les bienfaits, peuvent se révéler d’excellents remèdes alternatifs aux médicaments chimiques. Les infos présentées dans ce mémento sont ultra résumées, donc n’hésitez pas à vous renseigner davantage.

     
     
     
     
     
     
    Anis

    anis

    USAGE: Graines digestives, anti-gaz. À prendre comme digestif après les repas sous forme de graines (tradition en Inde).

    CULTURE: Extérieur, récolte en été / automne après la floraison, laisser sécher les récoltes quelques jours.

     

     

     

     

     

     

     

    Basilic

    basilic

    USAGE: Digestif, anti-gaz, antioxydant, protège contre les maladies cardiovasculaires. Très utilisé dans la cuisine méditerrannéenne. Assaisonner les repas avec du basilic pendant tout l’été, préparer des sauces (pesto etc.)

    CULTURE: Environnement ensoleillé et humide, sol riche. Plante très sensible au gel!

    OBTENIR: Plants de basilic dans les jardineries.

     

    Bouleau

    bouleau

    USAGE: Sève de bouleau très nutritive, riche en minéraux, purgative (anti-toxines), un vrai fortifiant de printemps (vertus connues par les Amérindiens et en Europe de l’Est). Faire une cure après l’hiver en en prenant un petit verre chaque matin pendant 3 semaines. Conserver la sève de bouleau au frais.

    OBTENIR: La sève de bouleau est prélevée sur l’arbre à environ 1 m de hauteur (au printemps, lors de la montée de la sève). Certains magasins bio vendent peut-être de la sève de bouleau, selon la saison; il est toujours utile de se renseigner.

     

    Coquelicot

    coquelicot

    USAGE: Pétales rouges ayant de nombreuses vertus: antirides, contre la toux sèche, apaisantes, narcotiques (le coquelicot est un cousin du pavot). Ne pas utiliser les capsules (bulbe contenant les graines une fois la fleur fanée) qui sont toxiques! Préparer un sirop de coquelicot (voir recette) pour conserver.

    CULTURE: Lieu ensoleillé au sol humide. Planter en automne pour que la floraison dure plus longtemps durant l’année suivante.

    OBTENIR: En été, dans les prés sauvages. Attention: les fleurs qui poussent dans les herbes aux abords des champs agricoles sont peut-être polluées par des pesticides!

     

    Coriandre

    USAGE: Sert à assaisonner les légumes, les céréales etc. Un bon additif de fibres alimentaires, de vitamines A, B6, C et K, et de nombreux minéraux. Analgésique, aphrodisiaque, digestif.

    OBTENIR: Rayon épices dans les supermarchés.

     

    Curcuma

    curcumaUSAGE: Plante de la même famille que le gingembre, La racine, au goût assez doux, est réduite en poudre, utilisée la plupart du temps comme composant dans des mélanges d’épices comme le curry ou le ras-el-hanout. Il existe un nombre astronomique de vertus médicinales: anti-inflammatoire stimulant l’immunité contre diverses maladies, digestif, antidouleur, anti-cancéreux, anti-oxydant, anti-cholestérol, stimule le corps à la perte de poids. Considéré par des chercheurs indiens comme aussi efficace que l’antibiotique céphalosporine. Autrefois utilisé en Inde comme conservateur naturel. Associé à la fertilité. Utilisé comme antidépresseur dans la médecine chinoise. Réduit les risques de démence sénile ou de maladie d’Alzheimer. Huile essentielle comme remède contre l’acné.

    CULTURE: Plante cultivée dans la plupart des pays asiatiques. Nécessite une température entre 20°C et 30°C et un très fort apport en eau.

    OBTENIR: Au rayon « épices » dans le commerce, ou dans les magasins bio.

     

    Cynorrhodon (Grattacul)

    cynorrhodon

    USAGE: Source de vitamine C, source de vitamines B, immunité contre le rhume et la grippe, antifatigue, diurétique, anti-diarrhée. Vider les fruits avant la préparation pour retirer le « poil à gratter », qui peut irriter le tube digestif, ou sinon filtrer la tisane avant de la boire. Avant l’hiver, faire une cure avec 1 à 2 tasses par jour, 3 à 4 fruits par tasse. La décoction (mettre dans l’eau, faire bouillir et laisser refroidir) a plus de vertus que l’infusion (faire bouillir, mettre dans l’eau et laisser refroidir).

    CULTURE: Il s’agit du fruit de l’églantier (rosier sauvage) ou du rosier (uniquement plantes bio et espèces non toxiques).

    OBTENIR: Infusions au rayon « tisanes » dans le commerce.

     

    Pissenlit

    pissenlit

    USAGE: Feuilles riches en fibres, beta-carotène, vitamine B9, fer et calcium, goût amer. Racine digestive, diurétique, purgative (anti-toxines). Préparer une salade de dent-de-lion avec les feuilles fraîches. Décoction de racine séchée: 1 à 2 cc. / 25 cl, 3 fois par jour pendant 1 à 2 semaines. Infusion de feuilles séchées: 1 cs. / 25 cl, 3 fois par jour pendant 1 à 2 semaines. Usage externe: infusion de fleurs comme lotion, à conserver au frais max. 1 semaine.

    CULTURE: Plante sauvage très commune, début du printemps. Ne pas consommer les plantes poussant dans les endroits pollués (zones agricoles etc.)

     

     

    Estragon

    USAGE: Plante utilisée comme condiment pour les poissons, dans la sauce tartare, dans la sauce béarnaise etc. Propriétés digestives, anti-inflammatoires, et contre les spasmes (y compris hoquet, crampes, etc.) Existe sous forme d’huile essentielle pour les massages.

     

    Fenouil (graines)

    fenouil

    USAGE: Graines digestives, aphrodisiaques, diurétiques, contre la mauvaise haleine. À prendre comme digestif après les repas sous forme de graines (tradition en Inde). Plante entière comestible.

    CULTURE: Sol pauvre, ensoleillé.

    OBTENIR: Rayon « épices » dans le commerce.

     

     

     

     

    Gentiane

    gentiane

    USAGE: La racine de gentiane est utilisée principalement comme liqueur ou comme apéritif (Suze, etc.), mais aussi en tisane. Propriétés toniques, réduit les symptômes de fièvre.

    CULTURE: On trouve cette fleur au-delà de 1’000 m en Europe, généralement dans les pâturages en plein soleil.

     

     

     

     

     

    Joubarbe

    joubarbe

    USAGE: Les feuilles fraîches peuvent être appliquées sur les piqûres d’insectes et les blessures pour limiter la douleur.

    CULTURE: Plante cultivée depuis l’Antiquité. Il existe environ 4’000 variétés différences: en Suisse on la voit plutôt en montagne, jusqu’à 2’200 m. On la reconnaît au premier coup d’oeil aux abords des rochers, sur des sols légers exposés au soleil.

    OBTENIR: Cette plante est peut-être une espèce protégée, selon la région. Ne pas cueillir les espèces sauvages dans les réserves en montagne. La décoction des fleurs de la grande joubarbe est un remède contre la dysenterie et les maux de tête.

     

     

    Lavande

    lavande

    USAGE: Calmant, antidépresseur, anti-inflammatoire, parfum relaxant et stimulant. Préparer une infusion: 1 cuillère à moka de fleurs séchées par tasse.

    CULTURE: Sol pauvre, ensoleillé, altitude de montagne (plus de 800 m)

     
     
     

    Lierre

    lierre

    USAGE: Lessive naturelle, pouvoir lavant et moussant, remède contre la cellulite et les verrues. Shampooing naturel anti cheveux blancs: décoction de feuilles fraîches, 100 g / 50 cl, faire bouillir 10 minutes, filtrer, conserver au frais max. 1 semaine. Ne pas avaler.

    CULTURE: Plante grimpante envahissant de nombreux arbres ou vieux murs.

     

     

     

     

    Menthe

    menthe

    USAGE:Plante aromatique, aphrodisiaque, digestive, désaltérante, antiseptique, contre la mauvaise haleine.

    CULTURE: Plante très envahissante, aimant l’ombre et un sol riche et humide. Plante envahissante aussi au soleil! Plante sauvage, en altitude, aux abords des forêts.

    OBTENIR: Rayon « thés » ou « tisanes » dans les magasins. Plants de menthe dans les jardineries.

     

     

     

    Ortie

    ortieUSAGE: Nombreuses vertus médicinales: dépuratif (élimine les toxines dans le sang), diurétique, reminéralisante, contient des fibres alimentaires. Malgré l’effet urticant des poils qui se trouvent sur toute la plante, celle-ci est comestible et sans danger, une fois cuite (soupe à l’ortie etc.). Dans un jardin, l’ortie peut être une bonne protection contre les insectes et les animaux herbivores. L’effet des poils urticants était autrefois utilisé comme remède contre l’arthrite.

    OBTENIR: Plante sauvage commune et envahissante. Utiliser des gants pour la cueillir, ou tenir les feuilles par le dessous. Ou acheter des produits dans les marchés régionaux: sirop d’ortie, pesto d’ortie etc.

     

     

    Pavot de Californie

    USAGE: Cousin du pavot à opium, à l’effet beaucoup plus modéré. Antidépresseur, soulage le stress, sédatif et hypnotique (= répare les cycles du sommeil). Utiliser les pétales des fleurs en infusion, avec du miel et d’autres plantes sédatives, à raison d’ 1 cs. / 25 cl, laisser infuser 10 minutes. Ne pas donner aux jeunes enfants.

    OBTENIR: Plante ornementale pour jardins.

     

    Persil

    persil

    USAGE: Plante aromatique, la plus riche de toutes en vitamine C, riche en oligo-éléments, usage cosmétique (anti-rides et anti-âge grâce à la vitamine C).

    CULTURE: Sol frais, légèrement humide, ombre moyenne. Tremper les graines dans de l’eau tiède pendant 24 heures, puis semez ensuite proche de la surface.

    OBTENIR:

     

     

     

     

    Plantain

    plantainUSAGE: Infusion ou gargarismes, en cas d’angine.

    OBTENIR: Plante sauvage (fin de la saison des graminées).

     

     

     

     

     

    Primevère

    primevereUSAGE: Calmant, antidouleur. Les fleurs, en infusion (30 g / 1 l), sont un remède contre la bronchite. Choisir les espèces suivantes: commune (grands bouquets, plante à ras du sol), élevée (petits bouquets, plante plus haute), ou officinale (fleurs plus jaunes).

    OBTENIR: Plante sauvage à cueillir au début du printemps, fleurs

     

     

    Romarin

    romarin

    USAGE: Plante aromatique aux vertus digestives, anti maux-de-tête, préventives contre la grippe. Faire une inhalation (tête sous une serviette au-dessus d’un bol contenant 3 à 4 brins / 5 dl d’eau) pour traiter les problèmes respiratoires dus au rhume ou à la bronchite. Utiliser dans un bain pour soulager les douleurs et stimuler la circulation du sang. Prendre régulièrement le matin en tisane, durant les mois de novembre et décembre, pour être mieux immunisé face à l’épidémie de grippe annuelle.

    CULTURE: Plein soleil, sol pauvre bien arrosé. Sensible au gel: ne pas le laisser dehors en hiver.

    OBTENIR: Plants de romarin frais en jardinerie.

     

     

     

     

    Ronce

    ronceUSAGE: Arbrisseaux épineux poussant dans les sous-bois. Espèce voisine du mûrier. La décoction de feuilles de ronce (faire bouillir l’eau avec les feuilles) à 70 g / 1 l est un remède naturel contre les aphtes; faire des bains de bouche avec cette préparation.

    CULTURE: On en voit parfois utilisés comme haies dans les jardins. Les mûrons (ou meurons en Suisse), fruits des ronces sauvages, sont comestibles et largement confondus avec les mûres.

     

     

    Sauge

    sauge

    USAGE: Feuilles fraîches ou séchées. Très nombreuses applications médicales: digestif, contre les maux de gorge, les aphtes, le rhume, les troubles hormonaux féminins, désinfecte les plaies, libère les voies respiratoires. Plante aromatique utilisée avec les viandes blanches. Mâcher 1 à 2 feuilles fraîches pour préparer l’estomac avant un grand repas. Infusion de feuilles de sauge contre les maux de gorge: 1 cs / 25 cl, laisser infuser 10 min.

    CULTURE: Soleil ou mi-ombre, supporte les climats extrêmes et ne nécessite pas beaucoup d’eau. Se multiplie de manière très envahissante, surtout au printemps.

    OBTENIR: Sauge séchée dans les magasins bio, plants de sauge fraîche dans les jardineries.

     

    Thym

    thym

    USAGE: Digestif, prévient et soulage le rhume, la bronchite, les affections respiratoires. Antiseptique et antidouleur léger, soigne l’acné. Herbe aromatique.

    CULTURE: Climat frais et sec, sol ordinaire, ombre moyenne.

    OBTENIR: Plants de thym dans les jardineries, rayon épices dans le commerce, huile essentielle de thym en pharmacie.

     

     

     

    Verveine odorante

    USAGE: Digestif, antistress, antidépresseur, excellent contre l’hypertension. Plante originaire d’Amérique du Sud en altitude de montagne (2000-3000 m). Herbe aromatique (volaille, poisson). À prendre en tisane le soir avant de se coucher.

    OBTENIR: Rayon « tisanes » dans le commerce.

    Merci a : http://libmu.lt 

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • La cellulite, ce mal qui nous touche toutes… Comment faire pour se débarrasser de cette peau d’orange

    qui nous empêche de porter ce dernier maillot de bain à la mode que nous venons d’acheter ?

    Je vous dit tout !  Dans un bol, mélangez 2 cuillères à soupe d’huile d’olive et 3 cuillères à soupe de vinaigre de cidre.

    Appliquez la lotion obtenue sur les zones concernées, en les massant de manière circulaire.

    Vous pourrez bientôt dire adieu à cette cellulite qui vous gâche la vie !

    Lotion « je dis adieu à ma peau d’orange »

    La cellulite dans astuces
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • Contrairement aux idées reçues, la chute de cheveux touche également un nombre important de femmes.

    Pour éviter de perdre notre précieuse crinière et aussi booster la pousse de nos cheveux,

    J’ ai une recette miracle à base d’une plante insoupçonnable: l’ortie.

    Faites chauffer ½ litre d’eau dans une casserole.

    Une fois que l’eau bout, mettez 200 g de feuilles d’ortie.

    Laissez reposer jusqu’à ce que l’eau soit tiède, puis enlevez les orties et appliquez l’eau sur le cuir chevelu,

    massez, puis rincez. Pensez ensuite à faire un shampoing afin de bien enlever toute la lotion

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  • Au diable toutes ces crèmes minceur inefficaces et à un prix exorbitant !

    J’ai trouvé pour vous la recette minceur pas chère que vous pourrez faire vous même chez vous !

    Pour cela, mélangez une cuillère à soupe d’huile d’olive avec deux cuillères à soupe de mouture de café.

    Installez-vous sur une serviette éponge recouverte de papier journal et appliquez la pâte obtenue sur les zones concernées (ventre, fesses, cuisses…).

    Enveloppez les zones traitées avec du film cellophane et laisser agir 15 minutes, puis rincez à l’eau tiède.

    Crème minceur au café

    crème minceur au café naturelle dans astuces
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • étude de Cambridge, à lire absolument

    lire le texte sans réfléchir :

     

    « sleon une édtue de l’uvinertisé de cmabrigde,

    l’odrre des ltteers dnas un mot n’a pas d’ipmrotncae,

    la suele coshe ipmrotnate est que la pmeirère et la drenèire lteetr sinoet à la bnnoe pclae,

    le rsete peut êrte dnas un dsérorde ttoal et vuos puoevz tujoruos lrie snas porblmèe,

    c’est prace que le creaveu hmauin ne lit pas chuaqe ltetre elle mmêe,

    mias le mot cmome un tout.

     

    avez vous réussi à lire ce texte? Je vous l'écrit dans le commentaireoh

     
    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  • medecine 5

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  • medecine 4

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

    votre commentaire
  • MEDECINE 3

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire
  • MEDECINE  1

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Delicious Technorati Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks Pin It

    votre commentaire